La mer a sa déesse, associée à des pierres, précieuses, qui sont l'aigue-marine, le saphir, le corail, le lapis-lazuli et la turquoise. A des formes et des matières également, puisque Vénus, née de l'écume de mer, est par la grâce de Botticelli, immortalisée au coquillage.

Du coquillage à la naissance d'une perle, il n'y a qu'un grain de sable et quelques années de patience. Sa forme sphérique et son éclat ont fait de cette boule de nacre une référence à la perfection. Le fait qu'elle soit enfermée dans une coquille, le symbole de la connaissance cachée.

Quant aux poissons, ils sont symboles de fécondité, de bonheur, d'abondance. Dans certaines cultures, ils incarnent le courage, la force et l'endurance. Autant de bonnes raisons pour sanctifier le monde sous-marin et profiter de ses bienfaits par bijou interposé. Alors plongeons dans l'océan. Les richesses qu'il abrite sont autant de mystères que les hommes ont depuis toujours cherché à comprendre, de trésors qu'ils ont tenté de capturer, de reproduire, de transformer. Chez les joailliers et les créateurs, la pêche de ce printemps se révèle miraculeuse.


Source: Externe

La mer selon audemarspiguet.com renouvelle ses couleurs. La première collection, imaginée par Alberto Repossi l'an dernier, s'enrichit ce printemps-ci de nouveaux coloris inspirés de lointains lagons. Après le bleu, voici le vert en camaïeux de diamants et le rose en saphirs, sertissant les étoiles de mer des bagues, pendentifs et clous d'oreilles mêlés aux diamants blancs de la collection Royal Oak.


Blanches, jaunes ou noires, les perles se classent en trois grandes familles selon les régions du globe où elles se forment et la couleur des coquillages qui les accueillent. Tous les grands joailliers en proposent de somptueuses à l'orient magnifique, ne présentant aucun défaut sur leur surface. Ce sont les plus rares (une sur 10 000 à 15 000 environ) et bien sûr les plus chères. Chez Mikimoto, inventeur de la perle de culture, dont la méthode s'est essaimée dans le monde entier, elles se déclinent sur des bagues, des boucles d'oreilles, des bracelets, des pendentifs et des colliers. Comme par exemple sur ces tours de cou dont les dégradés multicolores vont du vert tilleul au noir paon en passant par le gris bleuté ou la suie rosée (1 545 Euros) ou sur ces perles en solitaire, montées sur un pendentif Tourbillon et rehaussées de diamants (6 785 euros). L'horloger Bréguet, lui, a pris le parti pris depuis quelques années déjà de n'utiliser que des perles noires. Chères, mais pas inaccessibles pour autant, les perles sont aussi en bonne place chez les bijoutiers, comme Didier Guérin, où les bagues en or jaune, serties de 8 petites perles de culture percées de tiges d'or, se laissent acheter à partir de 400 Euros.

Manihiki, l'atoll aux perles noires. (Extrait)


Baptisé aussi cheval de mer, l'hippocampe a ses admirateurs. Patrick Mauboussin et Victoire de Castellane en font partie. Le premier l'a métamorphosé en une broche Folle en or blanc, sertie d'opale, de saphirs et de diamants (35 600 Euros). Quant à la créatrice de Dior Joaillerie, elle a immortalisé ce poisson vertical sur des boucles d'oreilles et des broches en diamants et saphirs jaunes ou diamants, saphirs et tsavorites dans une petite collection océane. Elle contient également des étoiles de mer en pendentifs (350 Euos en or jaune, 4 000 Euros en or blanc et diamants) et de petits boutons d'oreilles Poisson en or blanc, diamants, rubis, saphirs roses et perles de culture (5 600 Euros).

Source: Externe


Employé depuis toujours comme une amulette contre le mauvais oeil, et aujourd'hui encore très prisé en Italie, le corail rouge représente la force symbolique du monde aquatique et est associé au concept de la longévité. De nombreux joailliers et créateurs l'utilisent, mais de manière tout à fait différente. Depuis toujours Van Cleef & Arpels le polit et le magnifie sur ses Roses de Noël aux pétales en corail peau d'ange au coeur en or jaune et diamants et le sertit désormais sur ses colliers et bracelets Alhambra. Chopard le propose en miniperles, rouge vif, sur un somptueux collier torsadé de 24 rangs fermé par un Golden Diamond poire, en or jaune, cerné d'un pavage de spinelles et de diamants. Victoria Casal l'a préféré rose pâle et sculpté en forme de rose, en duo sur une bague baptisée Poudre de Rose (à partir de 2 000 Û). La créatrice Laurence Taburiaux imagine, elle, des colliers échevelés de corail fossilisé, retenant une coquille d'huître de Tahiti polie et incrustée d'or (1 500 à 3 500 Û).


L'aigue-marine dont le nom est tiré de sa couleur océane est elle aussi parée de vertus. Jadis elle protégeait les marins et guérissait les yeux. Guy Ellia, dans sa collection Fantasia avec les modèles Piscine ou Square magnifie cette pierre fine en gros cabochons facettés entourée de diamants pavés sur bagues et pendentifs (à partir de 12 950 Û la bague). Sur la bague Goliath, l'aigue-marine, taillée en navette, est simplement montée sur or blanc (à partir de 990 Û). Le créateur Caméo, lui, forge la trame d'une jolie histoire d'eau avec sa bague Blue Lagoon, en or jaune piqueté, surmontée d'une grosse aigue-marine en cabochon, épaulée de coraux. Sur le corps de bague, un poisson est serti d'une opale irisée. (3 900 Euros).


Le galuchat enfin, refait surface. Peau de requin, de raie ou de roussette (le mot vient d'un maître artisan gainier du XVIIIe siècle, Jean-Claude Galluchat, ce cuir marin permet de donner aux bijoux aspects et couleurs insolites. Si Fawaz Gruosi sous sa marque de Grisogono le travaille dans un large éventail de teintes subtiles, d'autres créateurs ne sont pas en reste. Parmi eux Ann Gérard avec une bague chevalière en argent (600 Euros, et un mois de délai) ou Patrice Fabre avec un bracelet original proposé en différents coloris, imitant un bracelet-montre au fermoir en or gris et diamants (1 780 Euros). Enfin Van Cleef & Arpels l'a utilisé sur l'un des colliers de sa toute nouvelle collection haute joaillerie Zip dont le design s'inspire de la fermeture à glissière que le célèbre joaillier a commencé à détourner en bijou dès 1951. Le tour de cou Zip 2000 en galuchat gris bleuté met en valeur une amorce de fermeture à glissière en diamants ponctuée de diamants baguette et d'une poire de 12,36 carats.




Adresses
Audemars Piguet: 271, rue Saint-Honoré, 75008 Paris. Tél.: 01.47.03.39.99.
– Mikimoto: 8, place Vendôme, 75001 Paris.
Tél.: 01.42.60.33.55.
– Bréguet: 20, place Vendôme, 75001 Paris.
Tél.: 01.47.03.65.00.
– Didier Guérin: 58, rue Bonaparte, 75006 Paris.
Tél.: 01.44.41.00.44.
– Patrick Mauboussin: 20, place Vendôme, 75001 Paris.
Tél.: 01.44.55.10.00.
– Dior Joaillerie: 8, place Vendôme, 75001 Paris.
Tél.: 01.42.96.30.84.
– Van Cleef & Arpels: 22, place Vendôme, 75001 Paris.
Tél.: 01.53.45.45.45.
– Chopard: 1, place Vendôme, 75001 Paris.
Tél.: 01.55.35.20.10.
– Victoria Casal: 24, place Vendôme, 75001 Paris.
Tél.: 01.42.80.08.00.
– Laurence Taburiaux: en vente chez Marina de Bourbon: 112, boulevardd de Courcelles, 75008 Paris.
Tél.: 01.47.63.42.01.
– Guy Ellia: en vente chez Arije: 50, rue Pierre-Charron, 75008 Paris.
– Caméo: 18, rue Volney, 75002 Paris. Tél.: 01.40.15.96.00.
– De Grisogono: 358 bis, rue Saint-Honoré, 75001 Paris. Tél.: 01.44.55.04.40.
– Ann Gerard: 12, rue de l'Odéon, 75006 Paris.
Tél.: 01.40.46.84.37.
– Patrice Fabre: 350, rue Saint-Honoré, 75001 Paris.
Tél.: 0 142.60.62.74.